Arianne modifie et prolonge sa facilité de crédit actuelle

SAGUENAY, QUÉBEC - (8 décembre 2017) – Arianne Phosphate (la « Société » ou « Arianne ») (Bourse de croissance TSX : DAN) (FRANCFORT : JE9N) (OTC : DRRSF), une société en stade de développement du projet de mine de phosphate du Lac à Paul, dans la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean, au Québec, a annoncé qu'elle modifie et prolonge sa facilité de crédit garantie actuelle (voir le communiqué de presse du 22 octobre 2015 pour plus de détails). La facilité de crédit actuelle, qui devait arriver à échéance au 31 décembre 2017, a été prolongée jusqu'au 15 janvier 2019.

La facilité de crédit garantie d’un montant de 19 472 638 $ portera intérêt à un taux annuel égal à 15 %, incluant tous les intérêts capitalisés, et ce, jusqu’à l’échéance de la facilité. De plus, la Société émettra au prêteur, à la clôture de la transaction, 17 181 739 de bons de souscription non transférables à un prix d'exercice de 0,68 $ par action. Lesquels, si exercés, représenteraient 60% de la valeur nominale de la facilité de crédit. Tous les bons de souscription seront exerçables jusqu'au 15 janvier 2019. Dans le cadre de cette transaction, Arianne paiera un frais d'engagement de 3% du montant total de la facilité de crédit au prêteur, cette somme étant due à la fin du terme. Les parties ont également convenu de mettre fin à 3 717 000 bons de souscription non transférables qui ont été émis au prêteur en octobre 2015.

Dans le cadre de cette transaction, Arianne ne versera pas une commission à un agent. Les parties ont l'intention de procéder sous peu à la clôture de la transaction, laquelle demeure soumise à l'approbation de la Bourse de croissance TSX.

« Le fait de sécuriser cette facilité de crédit à même nos prêteurs actuels est une forte preuve de confiance qu’ils ont envers nos efforts et le fait de limiter la dilution est un réel avantage pour Arianne et ses actionnaires », a déclaré Brian Ostroff, chef de la direction d'Arianne. « Ce nouvel arrangement permet à Arianne de prolonger de treize mois tous paiements associés à la facilité, incluant intérêts et principal. Il permet aussi à la Société de se concentrer pleinement sur ses discussions actuelles avec des partenaires stratégiques et financiers, et ce, sans contraintes de liquidités immédiates. »

À propos d’Arianne Phosphate
Arianne Phosphate (« Arianne Phosphate inc. ») (www.arianne-inc.com) mets en valeur les gisements de phosphate du projet Lac à Paul, à environ 200 km au nord de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean au Québec (Canada). Ces gisements produiront un concentré d’apatite ignée de grande qualité titrant 39 % P2O5 et contenant peu ou pas de contaminants. La Société compte 100 530 580 actions en circulation.

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (au sens donné à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant au caractère adéquat ou à l’exactitude du présent communiqué de presse.
- 30 -

Pour nous joindre :
Source: Jean-Sébastien David, chef des opérations Tél. : 418-549-7316 j.s.david@arianne-inc.com
Info:  Brian Ostroff, chef de la direction  Tél. : 514-908-4202     brian.ostroff@arianne-inc.com

 

Suivez-nous sur:

Facebook: https://www.facebook.com/ariannephosphate
Twitter: http://twitter.com/arianne_dan
YouTube: http://www.youtube.com/user/ArianneResources
Flickr: http://www.flickr.com/photos/arianneresources
Resource Investing News: http://resourceinvestingnews.com/?s=Arianne

Mise en garde concernant les informations prospectives

Ce communiqué contient des « déclarations prospectives » et des « informations prospectives » au sens de la réglementation des valeurs mobilières applicable au Canada et aux États-Unis (ci-après appelés collectivement les « informations prospectives »). L’information prospective inclut, notamment, les attentes sur la production et la qualité du concentré d’apatite du projet Lac à Paul. Il est souvent, mais pas toujours, possible de déterminer les renseignements prospectifs par l’usage de mots comme « planifie », « s’attend », « devrait », « budget », « prévu », « estimation », « prévision », « a l’intention de », « escompte » ou « croit », ou leur négatif, ou des variantes de ces mots et expressions ou déclarations selon lesquels des interventions, des événements et des résultats « peuvent », « pourraient », « devraient » ou « seront » prises, se produiront ou pourront être réalisés. L'information prospective est assujettie à des risques connus et inconnus, des incertitudes et autres facteurs qui pourraient rendre les résultats réels, le niveau d'activité, les performances ou les réalisations de la Société sensiblement différents de ceux exprimés ou suggérés par de telles informations prospectives. Ces risques comprennent mais sans s'y limiter : la volatilité du cours des actions; les fluctuations des prix des matières premières; l’origine et les coûts des sources d’énergie; les estimations des coûts en capital initial et de renouvellement; les estimations des coûts de main d’œuvre et des coûts d’opération; les marchés mondiaux et les conditions économiques générales; les risques associés à l'exploration, au développement et à l'exploitation de gisements miniers; les estimations des ressources et des réserves minières; les risques associés à des risques non assurables survenant en cours d’exploration, de développement et de production; les risques liés aux variations des taux de change; les risques environnementaux; la concurrence à laquelle fait face la Société à l’égard de l’embauche du personnel expérimenté; l'accès à une infrastructure adéquate pour soutenir les activités minières, de transformation, de développement et d'exploration; les risques associés à des changements à la réglementation de l'exploitation minière régissant la Société; la finalisation du processus d’évaluation environnementale; les risques liés aux retards réglementaires et d’obtention de permis; les risques liés aux conflits d'intérêts potentiels; la dépendance envers le personnel clé; les risques de financement, de capitalisation et de liquidité incluant les risques que le financement nécessaire pour continuer les activités d’exploration et de développement du projet Lac à Paul ne soit pas disponible ou disponible à des conditions acceptables; le risque de dilution potentielle par l'émission d'actions ordinaires; le risque de litiges. L’information prospective est fondée sur des hypothèses jugées raisonnables par la direction au moment où ces déclarations sont faites, y compris, mais sans s’y limiter, la poursuite des activités d’exploration, aucun changement défavorable important des prix des matières premières, à la réalisation des plans d’exploration et des plans de développement conformément aux attentes, l’obtention des approbations réglementaires requise, et les autres hypothèses et facteurs énoncés dans la présente. Bien que la Société ait tenté d’identifier les facteurs importants qui pourraient amener les résultats réels à différer sensiblement de ceux contenus dans les informations prospectives, il pourrait y avoir d’autres facteurs qui font en sorte que les résultats ne soient pas tels qu’anticipés, estimés ou prévus. Il ne peut y avoir aucune assurance que ces informations prospectives se révéleront exactes, car les résultats réels et les événements futurs pourraient différer sensiblement de ceux prévus dans ces informations prospectives. Par conséquent, le lecteur ne devrait pas se fier indûment à l'information prospective. Les informations prospectives ne sont valables qu'à la date de ce communiqué de presse et la Société ne s'engage pas à mettre à jour ces informations prospectives, sauf conformément aux lois sur les valeurs mobilières applicables.

Retour aux communiqués de presse