Arianne Phosphate annonce les résultats positifs de l’étude faisabilité du projet du Lac à Paul

SAGUENAY, QUÉBEC – (24 octobre 2013) - Arianne Phosphate Inc. (la « société » ou « Arianne ») (TSX CROISSANCE : DAN) (FRANCFORT : JE9N) (OTCBB : DRRSF) est heureuse d'annoncer les résultats positifs de l'étude de faisabilité (« l'étude de faisabilité » ou « l'EF ») de son projet de mine d’apatite du Lac à Paul (« Lac à Paul » ou le « projet »), situé au nord de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, au Québec (Canada).

L'étude de faisabilité décrit une mine à ciel ouvert, une usine de traitement du minerai afin de produire un concentré d'apatite de haute qualité et un système de transport en vue d'acheminer le produit à l'année à un port en eau profonde sur la rivière Saguenay. Cette étude a été préparée par Cegertec WorleyParsons, avec le concours de Dessau pour les installations de gestion des résidus et de gestion des eaux et celui de SGS Canada Inc. et d’Ernst & Young pour le modèle financier et l'analyse économique. Les autres éléments techniques de l'étude sont l'oeuvre de Genivar (conception de la halde de roches stériles et étude d'impact sur l'environnement), d'Hydro Ressources, de Journeaux Associates, de CRU International et d'Integer Research Ltd. L'EF s'appuie sur des ressources minérales conformes au Règlement 43-101 établies et authentifiées par Goldminds Geoservices Inc. et publiées par Arianne le 7 mars 2013. De plus, Jacobs Engineering Group Inc. (Jacobs) et COREM ont réalisé les essais métallurgiques, y compris les essais en usine pilote pour la conception des procédés de traitement. L. Nardella Associated Ltd a aussi aidé Cegertec WorleyParsons relativement à l'estimation des coûts et à la planification de l'exécution du projet. (Tous les montants sont exprimés en dollars américains, à moins d'indication contraire, et toutes les tonnes sont des tonnes métriques.)

Faits saillants de l'étude de faisabilité

  • Valeur actualisée nette (« VAN ») de 1 910,1 M$ US à un taux d'actualisation de 8 %;
  • Revenus bruts, en dollars réels, de 16 124,8 M$ US et flux de trésorerie des activités opérationnelles de 7 379,6 M$ US;
  • Taux de rendement interne (« TRI ») de 20,7 %, avec une période de récupération de l'investissement de 4,4 ans avant impôts et droits miniers;
  • Durée de vie de la mine de 25,75 ans (excluant la préproduction) avec une production annuelle moyenne de concentré phosphaté de 3 millions de tonnes à une teneur de 38,6 % P2O5 et un taux de récupération moyen après traitement de 90,0 %;
  • Coûts d'investissement initial du projet de 1 214,7 M$ US, soit 982,5 M$ US pour la mine et 232,2 M$ US pour le système de transport du concentré qui livrera le produit au port en eau profonde ouvert 365 jours par année sur le Saguenay;
  • Coût tout inclus jusqu’au Port de Saguenay de 93,7 $ US/tonne pour la durée de vie de la mine (c.-à-d. FOB au Port de Saguenay), soit une marge d'exploitation de 56 % avec un prix de vente moyen de 213 $/tonne au port;
  • Ressources mesurées et indiquées de 590 millions de tonnes uniquement dans la zone Paul à une teneur
  • moyenne de 7,1 % P2O5 avec une teneur de coupure de 4,0 % (n’inclut pas les ressources minérales de la zone Manouane de 164 millions de tonnes);
  • 75,7 millions de tonnes de concentré vendable à 38,6 % P2O5 dans des réserves minérales prouvées et probables, en considérant un seuil de coupure de 3,5 % P2O5, de 472,1 millions de tonnes à une teneur moyenne de 6,9 % P2O5 (à partir des ressources minérales de la zone Paul);
  • Disponibilité de 115 mégawatts (MW) d'électricité confirmée à la centrale de la Chute-des-Passes située 30 km de la mine.

Brian Kenny, chef de la direction d'Arianne, déclare : « Nous sommes particulièrement fiers des résultats de l'étude de faisabilité qui démontre que le Lac à Paul est véritablement un projet de classe mondiale. Il est important de remarquer que, contrairement à l'étude de préfaisabilité d'Arianne en 2012 (EPF), qui combinait les zones Paul et Manouane dans le but d'obtenir une durée de vie de la mine de 17 ans, l'EF considère uniquement la zone Paul. En
raison de forages additionnels en 2011 et 2012, la durée de vie de la mine uniquement pour la zone Paul est établie à 25,75 ans dans l'EF. Les ressources de Manouane auraient le potentiel d'accroitre de 8 ans la durée de vie de la mine selon l'EPF de 2012. L'EF démontre de manière concluante l'excellence du projet, un projet avec une longue durée de vie, des marges importantes et des coûts d'exploitation peu élevés qui produira un concentré de phosphate
de haute qualité contenant très peu de contaminants. De plus, l'optimisation du système de transport permet de transporter le concentré au port en eau profonde sur le Saguenay à faible coût. Ce scénario permet d'exporter 365 jours par an sur les marchés mondiaux, un produit commercialement compétitif par rapport aux autres produits semblables.

Aujourd'hui, le projet du Lac à Paul qui est le projet de mine de phosphore en développement le plus important au monde, franchit une étape importante. » Jean-Sébastien David, chef de l'exploitation d'Arianne, commente : « L'étude de faisabilité a clairement démontré la portée, la dimension et les aspects économiques positifs du projet. Parallèlement, Arianne a oeuvré sur d'autres aspects tout aussi importants en vue du développement du projet, y compris les études sur l'environnement, le processus d’obtention de permis et les relations avec la communauté. Des rencontres et consultations auprès des Premières Nations et autres communautés étaient essentielles pour Arianne et se poursuivront. De plus, les discussions avec les divers organismes de réglementation sont en cours afin d’amener le projet à un autre niveau par exemple Arianne a déposé son étude d'impact sur l'environnement en juin de cette année. Nous sommes heureux de travailler dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean où nous sentons l’appuie de la population envers notre projet et planifions de demeurer en étroit contact avec celle-ci afin de maintenir cette base d’appui.

Pour la suite de l’avancement du projet nous allons continuer le dialogue avec les organismes gouvernementaux régionaux et autres parties prenantes, afin de continuer de collaborer au développement du projet et maximiser les retombées économiques pour la région». Brian Kenny conclut : « L'étude de faisabilité du Lac à Paul démontre que le projet a un grand potentiel économique et qu’il possède une forte possibilité de ressources additionnelles. Étant localisé dans une des juridictions minières les plus favorables au monde, le chemin en vue de l'obtention des permis semble être facilement réalisable. »

Arianne tiendra une conférence téléphonique concernant l'EF du Lac à Paul le vendredi 25 octobre 2013 à 10 h (heure de l'Est). Pour y participer, veuillez composer le 1 800 732-6870 (Canada et États-Unis) ou le 416 641-6202 (à l'international). Une webdiffusion en direct de la conférence téléphonique sera accessible par le biais de notre site Web au www.arianne-inc.com.

Si vous n'êtes pas en mesure de participer à la conférence, il sera possible d'écouter l'enregistrement à partir du 25 octobre 2013 à 13 h (heure de l'Est) en composant le 1 800 558-5253 (Canada et États-Unis) ou le 416 626-4100 (à l'international), jusqu'au 25 décembre 2013. Le code d'accès est 21682126.

Retour aux communiqués de presse