Arianne Phosphate approfondit son évaluation pour l’implantation d'une installation d'acide phosphorique

Signature d’un protocole d’entente pour l’approvisionnement en acide sulfurique

SAGUENAY, QUÉBEC - (1er août 2018) – Arianne Phosphate (la « Société » ou « Arianne ») (Bourse de croissance TSX : DAN) (FRANCFORT : JE9N) (OTCBB : DRRSF), une société en stade de développement du projet de mine de phosphate du Lac à Paul, dans la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean, au Québec, continue d’approfondir son évaluation interne pour l’implantation d'une installation d'acide phosphorique en aval de ses activités. Dans cette optique la Société a conclu un protocole d'entente pour l’approvisionnement d’acide sulfurique.

Depuis la première annonce (voir le communiqué de presse du 8 juin 2017), Arianne et des partenaires potentiels se sont penchés sur la possibilité de construire une usine d'acide phosphorique capable de produire de l'acide phosphorique de haute pureté pour les marchés nationaux et internationaux. Plusieurs sites potentiels ont été examinés et d'autres travaux sont en cours afin de déterminer un emplacement potentiel avant de faire de plus amples travaux afin d’en apprendre davantage sur les opportunités logistiques et économiques ainsi que les spécificités du produit final.

La décision d'aller de l'avant dans ce projet doit tenir compte de plusieurs facteurs. Arianne estime que le premier aspect nécessaire pour un projet rentable est d'avoir accès à une source d’approvisionnement stable de phosphate. Avec environ 85% de l’industrie qui est intégrée verticalement, la capacité de s'approvisionner en phosphate est essentielle et constitue le plus grand défi pour les opérations qui n'ont pas leur propre approvisionnement. L’usine d’acide phosphorique d'Arianne serait bien positionnée car elle aurait accès à sa propre source de phosphate et tirerait les avantages économiques d’une intégration verticale.

Mise à part l’approvisionnement en phosphate, l’usine d'acide phosphorique se doit également d’avoir un approvisionnement fiable et suffisant en acide sulfurique pouvant être fourni de manière constante et ce en temps opportun. C'est sur cette base qu'Arianne a conclu ce protocole d’entente avec l'un des plus grands distributeurs d'acide sulfurique au monde. Cet accord permettra à la Société de s'associer à un jouer majeur de l’industrie qui pourra conseiller Arianne sur les tendances en matière de prix, de logistique, d’offre et de demande de l’industrie; tous des aspects nécessaires pour déterminer la viabilité du projet.

De plus, au cours de cette dernière année où Arianne a étudié la possibilité d'une installation en aval, l'industrie du phosphate a repris de la vigueur. La demande de roche phosphatée et de ses sous-produits, comme l'acide, continue de croître.

« Le remède à un faible prix des matières premières est un faible prix des matières premières », a déclaré Brian Ostroff, chef de la direction d'Arianne Phosphate. « La demande pour le phosphate augmente chaque année, mais la baisse constante du prix du phosphate des cinq dernières années a affecté l’augmentation de l'offre avec des plans d'expansion restreints ainsi que des projets potentiels mis sur la glace. Après une longue période de temps, une grande partie de ce qu'on croyait être une offre excédentaire a été absorbée. Nous passons ainsi d'un excès d'offre à une offre restreinte et, par conséquent, le prix commence à augmenter, parfois de façon assez spectaculaire. Depuis le début de l'année, le prix du phosphate est déjà en hausse de 25% et la plupart des observateurs de l'industrie pensent que ceci n’est que le début. Arianne, avec son projet du Lac à Paul de classe mondiale, devrait être en mesure de profiter de l’essor de l'industrie. »

Au cours des prochains mois, Arianne continuera à faire progresser sa revue diligente ainsi que ses discussions avec des partenaires potentiels sur la viabilité de la construction d'une usine d'acide phosphorique. Avec l'amélioration du contexte global de l'industrie de l'acide phosphorique, Arianne a élargi sa liste de partenaires potentiels. Ce sera à partir de ces résultats que l'on pourra évaluer toute l’ampleur de cette opportunité.

À propos d’Arianne Phosphate
Arianne Phosphate (« Arianne Phosphate inc. ») (www.arianne-inc.com) met en valeur les gisements de phosphate du projet Lac à Paul, à environ 200 km dans le nord de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean au Québec (Canada). Ces gisements produiront un concentré d’apatite ignée de grande qualité titrant 39 % P2O5 (étude de faisabilité publiée en 2013) et contenant peu ou pas de contaminants. La Société compte 105 803 943 actions en circulation.

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (au sens donné à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant au caractère adéquat ou à l’exactitude du présent communiqué de presse.
- 30 -

Pour nous joindre
Source:  Jean-Sébastien David, chef des opérations Tél. : 418-549-7316 j.s.david@arianne-inc.com
Info:   Brian Ostroff, chef de la direction Tél. : 514-908-4202     brian.ostroff@arianne-inc.com

Suivez-nous sur
Facebook: https://www.facebook.com/ariannephosphate
Twitter: http://twitter.com/arianne_dan
YouTube: http://www.youtube.com/user/ArianneResources
Flickr: http://www.flickr.com/photos/arianneresources
Resource Investing News: http://resourceinvestingnews.com/?s=Arianne

Mise en garde concernant les informations prospectives

Ce communiqué contient des « déclarations prospectives » et des « informations prospectives » au sens de la réglementation des valeurs mobilières applicable au Canada et aux États-Unis (ci-après appelés collectivement les « informations prospectives »). L’information prospective inclut, notamment, les attentes sur la production et la qualité du concentré d’apatite du projet Lac à Paul. Il est souvent, mais pas toujours, possible de déterminer les renseignements prospectifs par l’usage de mots comme « planifie », « s’attend », « devrait », « budget », « prévu », « estimation », « prévision », « a l’intention de », « escompte » ou « croit », ou leur négatif, ou des variantes de ces mots et expressions ou déclarations selon lesquels des interventions, des événements et des résultats « peuvent », « pourraient », « devraient » ou « seront » prises, se produiront ou pourront être réalisés. L'information prospective est assujettie à des risques connus et inconnus, des incertitudes et autres facteurs qui pourraient rendre les résultats réels, le niveau d'activité, les performances ou les réalisations de la Société sensiblement différents de ceux exprimés ou suggérés par de telles informations prospectives. Ces risques comprennent mais sans s'y limiter : la volatilité du cours des actions; les fluctuations des prix des matières premières; l’origine et les coûts des sources d’énergie; les estimations des coûts en capital initial et de renouvellement; les estimations des coûts de main d’œuvre et des coûts d’opération; les marchés mondiaux et les conditions économiques générales; les risques associés à l'exploration, au développement et à l'exploitation de gisements miniers; les estimations des ressources et des réserves minières; les risques associés à des risques non assurables survenant en cours d’exploration, de développement et de production; les risques liés aux variations des taux de change; les risques environnementaux; la concurrence à laquelle fait face la Société à l’égard de l’embauche du personnel expérimenté; l'accès à une infrastructure adéquate pour soutenir les activités minières, de transformation, de développement et d'exploration; les risques associés à des changements à la réglementation de l'exploitation minière régissant la Société; la finalisation du processus d’évaluation environnementale; les risques liés aux retards réglementaires et d’obtention de permis; les risques liés aux conflits d'intérêts potentiels; la dépendance envers le personnel clé; les risques de financement, de capitalisation et de liquidité incluant les risques que le financement nécessaire pour continuer les activités d’exploration et de développement du projet Lac à Paul ne soit pas disponible ou disponible à des conditions acceptables; le risque de dilution potentielle par l'émission d'actions ordinaires; le risque de litiges. L’information prospective est fondée sur des hypothèses jugées raisonnables par la direction au moment où ces déclarations sont faites, y compris, mais sans s’y limiter, la poursuite des activités d’exploration, aucun changement défavorable important des prix des matières premières, à la réalisation des plans d’exploration et des plans de développement conformément aux attentes, l’obtention des approbations réglementaires requise, et les autres hypothèses et facteurs énoncés dans la présente. Bien que la Société ait tenté d’identifier les facteurs importants qui pourraient amener les résultats réels à différer sensiblement de ceux contenus dans les informations prospectives, il pourrait y avoir d’autres facteurs qui font en sorte que les résultats ne soient pas tels qu’anticipés, estimés ou prévus. Il ne peut y avoir aucune assurance que ces informations prospectives se révéleront exactes, car les résultats réels et les événements futurs pourraient différer sensiblement de ceux prévus dans ces informations prospectives. Par conséquent, le lecteur ne devrait pas se fier indûment à l'information prospective. Les informations prospectives ne sont valables qu'à la date de ce communiqué de presse et la Société ne s'engage pas à mettre à jour ces informations prospectives, sauf conformément aux lois sur les valeurs mobilières applicables.

Retour aux communiqués de presse