Arianne Phosphate publie ses résultats opérationnels et financiers du troisième trimestre de 2018

SAGUENAY, QUÉBEC - (14 novembre 2018) – Arianne Phosphate (la « Société » ou « Arianne ») (Bourse de croissance TSX : DAN) (FRANCFORT : JE9N) (OTCBB : DRRSF), une société en stade de développement du projet de mine de phosphate du Lac à Paul, dans la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean, au Québec, publie ses résultats opérationnels et financiers pour la période de trois et celle de neuf mois terminés le 30 septembre 2018. Tous les montants sont en dollars canadiens, sauf indication contraire.

« Arianne a connu un trimestre fort productif », a déclaré Brian Ostroff, Chef de la direction d'Arianne Phosphate. « Au cours du dernier trimestre, nous avons progressé sur plusieurs facettes qui, à notre avis, sont essentielles au financement de notre projet. La signature de notre première entente formelle de vente de concentré d’apatite, le progrès dans nos travaux entourant une potentielle usine d'acide phosphorique et, plus récemment, la réception par l’Administration Portuaire de Saguenay de la décision favorable concernant la construction d’un terminal maritime en rive nord de la rivière Saguenay, sont des éléments démontrant que les choses vont dans la bonne direction pour Arianne. Dans les mois à venir, nous espérons continuer à franchir les jalons nécessaires afin de débuter le développement du gisement du Lac à Paul et en dégager la réelle valeur pour nos investisseurs et les parties prenantes. »

Faits saillants opérationnels et financiers du Q3 2018
• En septembre 2018, la Société a annoncé sa première entente formelle pour la vente de son concentré d’apatite. En vertu de cette entente à long terme, le client s’engage à acheter d’Arianne son concentré de phosphate de haute qualité, lequel sera acheminé à ses installations pour être transformé en divers produits phosphatés. Cet accord prévoit également un mécanisme permettant de le prolonger au-delà des termes initiaux ainsi qu’une tarification qui tient compte de la haute qualité du concentré d’Arianne.

• En août 2018, la Société a annoncé la nomination de M. Claude Lafleur, agr, à titre d’administrateur sur son conseil d’administration. Parallèlement à la nomination de M. Lafleur au conseil, il a reçu 200 000 options d’achat d’actions.

• En août 2018, la Société a annoncé qu’elle a conclu un partenariat avec le gouvernement du Nouveau-Brunswick afin d’approfondir les études concernant la construction d’une usine d’acide phosphorique à Belledune, Nouveau-Brunswick. Dans le cadre de cette entente, le gouvernement, par l'entremise d'Opportunités Nouveau-Brunswick (ONB), contribuera financièrement au coût d'une étude de préfaisabilité qui est la prochaine étape pour Arianne, dans son évaluation pour une usine de seconde transformation.

• En août 2018, la société a annoncé qu’elle avait conclu un protocole d’accord pour la fourniture d’acide sulfurique. Mise à part l’approvisionnement en phosphate, l’usine d'acide phosphorique se doit également d’avoir un approvisionnement fiable et suffisant en acide sulfurique pouvant être fourni de manière constante et ce en temps opportun. C'est sur cette base qu'Arianne a conclu ce protocole d’entente avec l'un des plus grands distributeurs d'acide sulfurique au monde. Cet accord permettra à la Société de s'associer à un jouer majeur de l’industrie qui pourra conseiller Arianne sur les tendances de l’acide sulfurique en matière de prix, de logistique, d’offre et de demande de l’industrie; tous des aspects nécessaires pour déterminer la viabilité du projet.

• En juillet 2018, la Société a annoncé que ses actionnaires ont réélu Messieurs Dominique Bouchard, Brian Ostroff, James Cowley, David DeBiasio, Marco Gagnon, Siva Pillay et Steven Pinney comme administrateurs de la Société lors de son assemblée générale annuelle des actionnaires tenus le 10 juillet, 2018 à Montréal.

Faits saillants subséquents à la fin du trimestre
• En octobre 2018, la Société a annoncé que son partenaire, l’Administration portuaire de Saguenay (APS) a reçu une décision favorable concernant la construction d'un terminal maritime en rive nord de la rivière Saguenay. Rendue par la ministre de l'Environnement et du Changement climatique, l'honorable Catherine McKenna, cette décision ouvre désormais la voie à la construction d'un terminal maritime qui permettra à Arianne d'expédier son concentré de phosphate à travers le monde.

• En octobre 2018, la Société a annoncé son association avec le Comité de maximisation des retombées économiques régionales (CMAX) du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Se rapportant à Développement Économique 02 (DE 02); le CMAX est un outil qui fut mis en place pour profiter au maximum des retombées des grands projets. Arianne pourra bénéficier de l’expertise régionale de ce groupe et avoir accès à l’expertise de quelque 2000 entreprises du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Résumé financier
Arianne est une société en phase de développement et, à ce titre, n'a pas généré de revenus ni de flux de trésorerie positifs au troisième trimestre de 2018. Au cours du troisième trimestre terminé le 30 septembre 2018, la Société a enregistré une perte nette de 0,5 million (M)$ pour la période de trois mois et de 1,4 M$ pour la période de neuf mois. Cette perte nette est comparable à celle de la même période en 2017 alors que la Société avait enregistré une perte de 0,7 M$ pour la période de trois mois et 2,2 M$ pour la période de neuf mois.

Liquidité
Au 30 septembre 2018, la Société avait une encaisse de 0,9 M$. Ces fonds seront alloués au fonds de roulement général et à la progression du développement du projet Lac à Paul en 2018. Selon les estimations actuelles relatives au développement du projet, Arianne prévoit qu’elle aura besoin de financement additionnel au cours des 12 prochain mois.

Perspective
D’ici à la fin de l’année 2018, Arianne axera ses activités sur l’avancement et développement du projet Lac à Paul. Voici ses principaux objectifs :
• Sécuriser un financement pour la construction et le développement du projet du Lac à Paul ;
• Poursuivre l’optimisation du projet Lac à Paul incluant la réduction des coûts d’opérations et de production ainsi que les dépenses en capital ;
• Signer une Entente sur les répercussions et les avantages avec les Premières Nations ;

Le rapport de gestion d'Arianne et les états financiers consolidés résumés intermédiaires pour la période de trois mois close le 30 septembre 2018 sont disponibles sur le site Web de la Société et sur SEDAR. (www.sedar.com).
Personne qualifiée
Jean-Sébastien David, géo., personne qualifiée NI 43-101, a approuvé ce communiqué. M. David est également le chef des opérations.

À propos d’Arianne Phosphate
Arianne Phosphate (« Arianne Phosphate inc. ») (www.arianne-inc.com) met en valeur les gisements de phosphate du projet Lac à Paul, à environ 200 km dans le nord de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean au Québec (Canada). Ces gisements produiront un concentré d’apatite ignée de grande qualité titrant 39 % P2O5 (étude de faisabilité publiée en 2013) et contenant peu ou pas de contaminants. La Société compte 105 803 943 actions en circulation.

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (au sens donné à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant au caractère adéquat ou à l’exactitude du présent communiqué de presse.
- 30 -

Pour nous joindre
Source : Jean-Sébastien David, chef des opérations Tél. : 418-549-7316 j.s.david@arianne-inc.com
Info :  Brian Ostroff, chef de la direction  Tél. : 514-908-4202 brian.ostroff@arianne-inc.com

Suivez-nous sur :
Facebook : https://www.facebook.com/ariannephosphate
Twitter : http://twitter.com/arianne_dan
YouTube : http://www.youtube.com/user/ArianneResources
Flickr : http://www.flickr.com/photos/arianneresources
Resource Investing News : http://resourceinvestingnews.com/?s=Arianne

Mise en garde concernant les informations prospectives

Ce communiqué contient des « déclarations prospectives » et des « informations prospectives » au sens de la réglementation des valeurs mobilières applicable au Canada et aux États-Unis (ci-après appelés collectivement les « informations prospectives »). L’information prospective inclut, notamment, les attentes sur la production et la qualité du concentré d’apatite du projet Lac à Paul. Il est souvent, mais pas toujours, possible de déterminer les renseignements prospectifs par l’usage de mots comme « planifie », « s’attend », « devrait », « budget », « prévu », « estimation », « prévision », « a l’intention de », « escompte » ou « croit », ou leur négatif, ou des variantes de ces mots et expressions ou déclarations selon lesquels des interventions, des événements et des résultats « peuvent », « pourraient », « devraient » ou « seront » prises, se produiront ou pourront être réalisés. L’information prospective est assujettie à des risques connus et inconnus, des incertitudes et autres facteurs qui pourraient rendre les résultats réels, le niveau d’activité, les performances ou les réalisations de la Société sensiblement différents de ceux exprimés ou suggérés par de telles informations prospectives. Ces risques comprennent, mais sans s’y limiter : la volatilité du cours des actions; les fluctuations des prix des matières premières; l’origine et les coûts des sources d’énergie; les estimations des coûts en capital initial et de renouvellement; les estimations des coûts de main-d’œuvre et des coûts d’opération; les marchés mondiaux et les conditions économiques générales; les risques associés à l’exploration, au développement et à l’exploitation de gisements miniers; les estimations des ressources et des réserves minières; les risques associés à des risques non assurables survenant en cours d’exploration, de développement et de production; les risques liés aux variations des taux de change; les risques environnementaux; la concurrence à laquelle fait face la Société à l’égard de l’embauche du personnel expérimenté; l’accès à une infrastructure adéquate pour soutenir les activités minières, de transformation, de développement et d’exploration; les risques associés à des changements à la réglementation de l’exploitation minière régissant la Société; la finalisation du processus d’évaluation environnementale; les risques liés aux retards réglementaires et d’obtention de permis; les risques liés aux conflits d’intérêts potentiels; la dépendance envers le personnel clé; les risques de financement, de capitalisation et de liquidité incluant les risques que le financement nécessaire pour continuer les activités d’exploration et de développement du projet Lac à Paul ne soit pas disponible ou disponible à des conditions acceptables; le risque de dilution potentielle par l’émission d’actions ordinaires; le risque de litiges. L’information prospective est fondée sur des hypothèses jugées raisonnables par la direction au moment où ces déclarations sont faites, y compris, mais sans s’y limiter, la poursuite des activités d’exploration, aucun changement défavorable important des prix des matières premières, à la réalisation des plans d’exploration et des plans de développement conformément aux attentes, l’obtention des approbations réglementaires requise, et les autres hypothèses et facteurs énoncés dans la présente. Bien que la Société ait tenté d’identifier les facteurs importants qui pourraient amener les résultats réels à différer sensiblement de ceux contenus dans les informations prospectives, il pourrait y avoir d’autres facteurs qui font en sorte que les résultats ne soient pas tels qu’anticipés, estimés ou prévus. Il ne peut y avoir aucune assurance que ces informations prospectives se révéleront exactes, car les résultats réels et les événements futurs pourraient différer sensiblement de ceux prévus dans ces informations prospectives. Par conséquent, le lecteur ne devrait pas se fier indûment à l’information prospective. Les informations prospectives ne sont valables qu’à la date de ce communiqué de presse et la Société ne s’engage pas à mettre à jour ces informations prospectives, sauf conformément aux lois sur les valeurs mobilières applicables.

Retour aux communiqués de presse